Expression Ecrite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Expression Ecrite

Message  Raztout le Sam 7 Oct 2017 - 18:30

Le petit Cliff a écrit une rédaction !

Pour les puristes, voici sa copie !
Pour ceux qui veulent lire pépère, je vous retranscrit ça !

Ici : https://puu.sh/xSi2T/3fe97cbec1.pdf
avatar
Raztout

Messages : 1667
Date d'inscription : 09/05/2011
Age : 22
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expression Ecrite

Message  Raztout le Sam 7 Oct 2017 - 19:26

C'est un mirage qui m'accueille. Quand s’ouvre la porte, je vois un océan de vert et eux qui baignent dedans. C'est calme. Pas comme la dernière fois. La dernière fois c'était Papa qui m'emmenait. Aujourd'hui c'est différent. Il fleure bon celui-ci. Sûrement parce qu'il est neuf. D'habitude, c'est une odeur aigre et puante qui te rappelle où tu mets les pieds. Un mélange de sueur et de sang qui imbibe ces murs imprégnés de la joie de souffrir.

Des stades j'en ai vu. Mon Papa connait tous les "tauliers" comme il dit. Quand il a su qu'on faisait une sortie scolaire ici, il a dit "un stade neuf...". Lui il préfère quand il y a du monde. Et quand ça crie. Beaucoup. Parfois on me crie dessus. Je pense que c'est parce que il n'y a pas beaucoup d'enfants dans les gradins pendant les matchs. L'autre fois chez les Kamiskavens un gros lourdaud m'a lancé "Eh petit ! Tu veux voir le tronc-tronc à  Tonton ?". Ca a fait rire Papa. Alors j'ai ri. Il m'a expliqué que c'était une technique des Kamiskavens pour progresser. En comparaison je préfère aujourd'hui. Il n'y a personne et je peux aller où je veux.

Curieux, je sors de la fosse et rentre sur le terrain. C'est un rectangle. Et au fond il y a des gens. Ils paraissent lointains. Le centre du terrain est dégagé, ça fait comme une clairière à l'orée d'une forêt de grands gars. Il y en a 6. Ce sont les Rainbow Six et ils sont chez eux. J’assiste à la répétition générale. Je foule la scène où ces brutes joueront deux actes contre les Rams. A défaut de se donner la réplique, ils se donneront des poings. Ca fait vibrer le public.

Je dépasse Violet. On dirait un ours un peu, Violet. Il pue la nonchalance. Les autres de la classe disent que c'est sa main qui l'empêche de jouer. Alors il ronchonne et assiste à l'entrainement, là, assis sur un banc. Il fixe son remplaçant d'un jour. On avance sur le terrain avec la classe. On doit être une vingtaine mais on n’en mène pas large en passant devant les Six. On distingue une voix. "Voilà ! Sors tes épaules ! Tourne sur ton axe ! Bouge ! Rentre ta tête !". Rentre ta tête. C'est rigolo. Les gars ils en prennent des coups. Mais ils ont pas mal. Pas tant que ça. Se cogner le gros orteil contre un pied de table, ça c'est douloureux. Un blocage, la tête bouge, puis on se remet en garde.







On arrive au centre. Je contemple les gradins vides. Je me sens tout petit. Je tourne. Et je m'arrête sur les trois colosses face à moi. Celui à gauche c'est Red. Je l'aime beaucoup. Il a un regard qui en dit long sur ce qu'il peut te faire. A droite c'est  Vert. Il est plus grand que les deux autres. Au centre c'est le nouveau. Enfin c'est l'intérimaire. Papa dit qu'on a souvent tendance à oublier les intérimaires, alors qu'ils sont très importants au système. Il dit aussi qu'il parait que l'équipe de la Manu-Fracture Macron va faire changer les choses. Moi j'y comprends rien, c'est des problèmes de grands.

Des Ogres. Papa a souvent joué avec des Ogres. Des différents du moins. Je me souviens il disait: Sur le terrain, ils ont des visions de ce qu'ils auraient fait si leur corps avait pu suivre, réaliser le bon geste; Et face à leur échec ils accusent la pelouse, le ballon, la chaussure; Eux, non, rien à voir; Ils sont lourds. Je retiens bien ce que me dit mon père. Plus je répète ses dures, plus les gens autour de moi ont l'air de me trouver intelligent. Alors je continue. Pourtant mon père pour moi ça a toujours été quelqu'un qui rentrait à la maison avec des fractures et des bleus. Comme les gens dans les tavernes. Pourtant on dit pas que les gens dans les tavernes sont riches et célèbres, et encore moins on s'émerveille de leurs paroles. Mais j'aime beaucoup mon père.

Un type qui ressemble à un assistant-coach nous présente les Rainbow Six. Pas besoin de mes les présenter à moi. Je connais toutes les écuries. Toutes. Des plus pourries des temps anciens reculés oubliées aux dernières en première page. Vous pourriez-me dire, vous, qui a coaché les New Norden Buffalos ? Moi oui. Je retiens tout. Et il n'y avait pas grand-chose à retenir de ceux-là. Mais du coup je le reconnais, lui, l'intérimaire. 13 matchs de Saison régulière pour un total de 2 sorties. Quel manqué. Et pourtant il a été recruté pour le match à venir, le Wulfar Krazelf. Ça aurait été KrazChèvre, admettons, mais non.

C'est long. Un joueur de Blood Bowl c'est pas bavard, et un ogre encore moins. Alors un Ogre qui parle à des petits enfants touristes, ça ne déblatère pas. C'est bon, on fait demi-tour. Il parait qu'on a quartier libre dans le stade. On va se dégourdir les pattes. Moi je veux monter tout en haut des gradins. Doit y avoir une belle vue. Je prends de l'avance. Je repasse devant les fosses. Contre le mur mitoyen la terre a été retournée, comme si on allait y planter des fleurs. Des grandes fleurs alors. Je grimpe les escaliers. C'est loin mais je bataille. Courir. Ne pas se retourner pour se choquer soi-même de l'altitude. La moitié. C'est encore haut. Ça va être beau. Je cours plus vite. Deux marches, Trois marches, Quatre marches à la foulée ! L'escalier se rend. J'inspire un coup et je pivote. Me voilà seul au sommet d'une immensité qui n'a que moi comme souverain. Je contemple l'endroit. Encore. Bientôt la foule sera là où je suis mais n'aura pas ma sensation. Je savoure mon privilège d'autant plus. Les autres restent timides et ridicules en bas. Je m'assois et dessine la splendeur des lieux. D'ici on distingue parfaitement l'insigne immaculé du Six Stadium. Il n’attend plus qu'une chose : l'Arène.



avatar
Raztout

Messages : 1667
Date d'inscription : 09/05/2011
Age : 22
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expression Ecrite

Message  Raztout le Dim 8 Oct 2017 - 10:32

Désolé pour le triple poste, mais vu que j'ai le pressentiment que je vais qu'avoir 1 point de Pop je réédite. Ca casse le trip, c'est nul, mais j'ai pas envie de me faire enfler parce qu'un dessin c'est nul ça fait même pas une ligne dans le règlement. Je rajoute quelques retours à la ligne pour faire deux fois 20. Oui parce qu'un paragraphe entier ça fait moins de ligne qu'un dialogue de 3 répliques de 7 mots. Ca pourri mon texte je trouve, mais tant pis c'est les règles.

C'est un mirage qui m'accueille. Quand s’ouvre la porte, je vois un océan de vert et eux qui baignent dedans. C'est calme. Pas comme la dernière fois. La dernière fois c'était Papa qui m'emmenait. Aujourd'hui c'est différent. Il fleure bon celui-ci. Sûrement parce qu'il est neuf.
D'habitude, c'est une odeur aigre et puante qui te rappelle où tu mets les pieds. Un mélange de sueur et de sang qui imbibe ces murs imprégnés de la joie de souffrir.

Des stades j'en ai vu. Mon Papa connait tous les "tauliers" comme il dit. Quand il a su qu'on faisait une sortie scolaire ici, il a dit "un stade neuf...". Lui il préfère quand il y a du monde. Et quand ça crie. Beaucoup. Parfois on me crie dessus. Je pense que c'est parce que il n'y a pas beaucoup d'enfants dans les gradins pendant les matchs.

L'autre fois chez les Kamiskavens un gros lourdaud m'a lancé
-"Eh petit ! Tu veux voir le tronc-tronc à  Tonton ?".
Ca a fait rire Papa. Alors j'ai ri. Il m'a expliqué que c'était une technique des Kamiskavens pour progresser. En comparaison je préfère aujourd'hui. Il n'y a personne et je peux aller où je veux.

Curieux, je sors de la fosse et rentre sur le terrain. C'est un rectangle. Et au fond il y a des gens. Ils paraissent lointains. Le centre du terrain est dégagé, ça fait comme une clairière à l'orée d'une forêt de grands gars. Il y en a 6. Ce sont les Rainbow Six et ils sont chez eux.
J’assiste à la répétition générale. Je foule la scène où ces brutes joueront deux actes contre les Rams. A défaut de se donner la réplique, ils se donneront des poings. Ca fait vibrer le public.

Je dépasse Violet. On dirait un ours un peu, Violet. Il pue la nonchalance. Les autres de la classe disent que c'est sa main qui l'empêche de jouer. Alors il ronchonne et assiste à l'entrainement, là, assis sur un banc. Il fixe son remplaçant d'un jour. On avance sur le terrain avec la classe. On doit être une vingtaine mais on n’en mène pas large en passant devant les Six.

On distingue une voix.
- "Voilà ! Sors tes épaules ! Tourne sur ton axe ! Bouge ! Rentre ta tête !".
Rentre ta tête. C'est rigolo. Les gars ils en prennent des coups. Mais ils ont pas mal. Pas tant que ça. Se cogner le gros orteil contre un pied de table, ça c'est douloureux. Un blocage, la tête bouge, puis on se remet en garde.
avatar
Raztout

Messages : 1667
Date d'inscription : 09/05/2011
Age : 22
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expression Ecrite

Message  Raztout le Dim 8 Oct 2017 - 10:33

La Suite ...

On arrive au centre. Je contemple les gradins vides. Je me sens tout petit. Je tourne. Et je m'arrête sur les trois colosses face à moi. Celui à gauche c'est Red. Je l'aime beaucoup. Il a un regard qui en dit long sur ce qu'il peut te faire. A droite c'est Vert. Il est plus grand que les deux autres. Au centre c'est le nouveau. Enfin c'est l'intérimaire.

Papa dit qu'on a souvent tendance à oublier les intérimaires, alors qu'ils sont très importants au système. Il dit aussi qu'il parait que l'équipe de la Manu-Fracture Macron va faire changer les choses. Moi j'y comprends rien, c'est des problèmes de grands.

Des Ogres. Papa a souvent joué avec des Ogres. Des différents du moins. Je me souviens il disait: Sur le terrain, ils ont des visions de ce qu'ils auraient fait si leur corps avait pu suivre, réaliser le bon geste; Et face à leur échec ils accusent la pelouse, le ballon, la chaussure; Eux, non, rien à voir; Ils sont lourds.

Je retiens bien ce que me dit mon père. Plus je répète ses dures, plus les gens autour de moi ont l'air de me trouver intelligent. Alors je continue. Pourtant mon père pour moi ça a toujours été quelqu'un qui rentrait à la maison avec des fractures et des bleus. Comme les gens dans les tavernes. Pourtant on dit pas que les gens dans les tavernes sont riches et célèbres, et encore moins on s'émerveille de leurs paroles. Mais j'aime beaucoup mon père.

Un type qui ressemble à un assistant-coach nous présente les Rainbow Six. Pas besoin de mes les présenter à moi. Je connais toutes les écuries. Toutes. Des plus pourries des temps anciens reculés oubliées aux dernières en première page. Vous pourriez-me dire, vous, qui a coaché les New Norden Buffalos ? Moi oui. Je retiens tout. Et il n'y avait pas grand-chose à retenir de ceux-là. Mais du coup je le reconnais, lui, l'intérimaire. 13 matchs de Saison régulière pour un total de 2 sorties. Quel manqué. Et pourtant il a été recruté pour le match à venir, le Wulfar Krazelf. Ça aurait été KrazChèvre, admettons, mais non.

C'est long. Un joueur de Blood Bowl c'est pas bavard, et un ogre encore moins. Alors un Ogre qui parle à des petits enfants touristes, ça ne déblatère pas. C'est bon, on fait demi-tour. Il parait qu'on a quartier libre dans le stade. On va se dégourdir les pattes.

Moi je veux monter tout en haut des gradins. Doit y avoir une belle vue. Je prends de l'avance. Je repasse devant les fosses. Contre le mur mitoyen la terre a été retournée, comme si on allait y planter des fleurs. Des grandes fleurs alors. Je grimpe les escaliers. C'est loin mais je bataille. Courir. Ne pas se retourner pour se choquer soi-même de l'altitude. La moitié. C'est encore haut. Ça va être beau. Je cours plus vite. Deux marches, Trois marches, Quatre marches à la foulée !

L'escalier se rend. J'inspire un coup et je pivote. Me voilà seul au sommet d'une immensité qui n'a que moi comme souverain. Je contemple l'endroit. Encore. Bientôt la foule sera là où je suis mais n'aura pas ma sensation. Je savoure mon privilège d'autant plus. Les autres restent timides et ridicules en bas. Je m'assois et dessine la splendeur des lieux. D'ici on distingue parfaitement l'insigne immaculé du Six Stadium. Il n’attend plus qu'une chose : l'Arène.
avatar
Raztout

Messages : 1667
Date d'inscription : 09/05/2011
Age : 22
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expression Ecrite

Message  Bud Wiser le Dim 8 Oct 2017 - 10:38

Il est chafouin le Raztout ce matin... Very Happy
Ces deux posts valent effectivement 2 beaux points RP !

On sent bien que le petit Cliff est le digne fils de son papa ! Wink
avatar
Bud Wiser

Messages : 2821
Date d'inscription : 11/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expression Ecrite

Message  Albius le Dim 8 Oct 2017 - 18:46

Bud Wiser a écrit:Il est chafouin le Raztout ce matin... Very Happy

Il est pas chafouin, il a raison. Avec les dessins et tout le reste ça mérite 12 points à distribuer dans les prochaines journées Razz
avatar
Albius

Messages : 590
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expression Ecrite

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum